Fête du jour : Valérie Vendredi 28 Avril 2017
» Accueil

Edito du Maire

la sécurité
Photo du maire

 Benjamin Franklin, père fondateur et ancien ambassadeur des Etats Unis à Paris avait dit: « Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l’une ni l’autre, et finit par perdre les deux. » C'était une autre époque, un autre contexte.Mais aujourd'hui, suite aux  attentats de novembre, on peut désormais assigner à résidence toute personne dont « il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre public », et ce, sans recours à aucun juge, aucun avocat et aucune autorité de contrôle préalable. Tout cela porte à méditer sur le prix de la sécurité.

Les médias, les sondages, permettent-ils aux gouvernants de proposer des politiques qui s’inscrivent  dans le temps ? Pour affirmer son statut, il faut plaire à une opinion publique qui change aussi vite de priorités que les chaines d’information changent de sujets ? N’en sommes nous pas tous responsables ?

Pourtant les enjeux de cette période charnière sont énormes : migrations de peuples, modification climatique, crise financière et endettement, mal-être social, représentation politique, comptes sociaux dans le rouge, chômage endémique, désindustrialisation…

Sans ambition politique, répondant aux attentes de proximité, l’élu local peut tout de même inscrire son action dans  le temps.

Par exemple, la sécurité est pour nous l’affaire de chaque citoyen. Les forces de l’ordre ont leur rôle à jouer. Mais si un habitant a de l’attention pour son voisin, si nous préservons des relations de proximité, notre protection sera assurée. Dans la commune, nous mettons donc en place la participation citoyenne avec les maitres mots : sécurité, convivialité et entraide. Ainsi, l’élu écoute, impulse, accompagne et reste en lien direct avec ses électeurs et chaque citoyen devient responsable.

Pour répondre aux enjeux de société, l’état modifie les règles : Protéger nos frontières des migrants. Décréter l’état d’urgence. Faire face aux catastrophes climatiques… Et la « loi notre » modifie l’organisation politique du territoire ; ainsi nous envisageons une intercommunalité à 77 communes, presque un quart du département…  

Devant toutes ces urgences, notre endettement passe  au second plan. Alors quelle sera notre souveraineté économique ? Avec quels moyens ferons nous face au chômage qui plombe les comptes sociaux ? Comment alléger les charges pour relancer la consommation ou réindustrialiser ?

Etre dirigeant c’est savoir choisir, ce ne doit pas être facile…                

Il me vient une définition, la fébrilité : excitation désordonnée, nervosité, agitation.

Quoiqu’il en soit, nous laisserons toujours une place pour la joie et l’espoir durant les fêtes de fin d’année !

Le Maire, Michel CHANEL

 

 

:: Les prochaines manifestations
L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
  • 29 Avril 2017
    Concours de belote coinchée du club des Ainés à 13h30 à Buellas
:: Ca bouge dans nos associations !